CES MILLIONS QUI DÉFILENT

Je regarde passer sous mes yeux des millions, plusieurs centaines de millions de dollars qui transitent du trésor public vers des entreprises  privées dans le but, louable en soi, de créer ou de protéger des emplois et de soutenir des entreprises en difficulté. Cela fait partie d’une politique économique à la mode dans de nombreux pays; une politique qui,   semble-t-il,  reçoit l’aval de la majorité des contribuables.En fait, beaucoup parmi ceux-ci ont le sentiment, à tort, que de toute façon ils n’y peuvent grand-chose.

On est témoin d’un transfert discret de propriété où des contribuables se trouvent à subventionner des entreprises et leurs actionnaires De ce transfert les uns sortent moins riches ,les autres en meilleure posture. Mais on nous dit, invoquant la théorie du ruissellement, qu’à la fin tout le monde sera gagnant puisque l’économie se portera  mieux.

Le citoyen ordinaire voit passer le défilé et  constate qu’il emprunte toujours  la même direction. Il rêve du jour où le courant s’inversera et où ceux qui profitent du système actuel  retourneront au trésor public ce qui  appartient à tout le monde. Il y a là une facette de la justice distributive qu’on est porté à oublier.

POUR MIEUX COMPRENDRE LE CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

L’ouvrage de synthèse Israël et la Palestine, qu’a publié Guy Durand (Editions des oliviers, 2016), s’avère un outil précieux pour aider à comprendre les origines et la nature de l’interminable conflit qui entretient  l’instabilité au Moyen-Orient et dont la solution conditionne l’instauration d’une paix durable dans cette région.

Richement documenté, le travail de recherche de l’auteur  apporte un éclairage précieux issu à la fois du rappel d’un passé plusieurs fois millénaire et d’une analyse attentive des événements contemporains. L’auteur nous fait remonter jusqu’à Abraham, ancêtre commun des deux peuples,  souligne les événements marquants qui ont influé sur le déroulement de l’histoire au cours des siècles qui ont suivi pour terminer par la description de l’état des lieux tel qu’il s’offre aujourd’hui à notre regard.

Guy Durand propose sept éléments de solution pour résoudre la crise actuelle, le premier étant la reconnaissance de la Palestine comme État de plein droit, cette reconnaissance pouvant être facilitée  par des mesures de boycottage, à l’instar de ce qui s’est produit lors de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Autres mesures : l’arrêt immédiat des colonies  de peuplement, le retrait d’Israël des territoires occupés,la reconnaissance de Jérusalem comme ville internationale, l’entente sur les frontières et la relocalisation du Mur(proposition un peu ambiguë ) , l’établissement d’un corridor terrestre entre Gaza et la Cisjordanie, le retour des réfugiés sur leur terre ou leur indemnisation ou une aide pour s’installer ailleurs(autre proposition un peu ambiguë).  Dans l’ensemble, des propositions réalistes,mais que des sionistes qualifieront sans doute d’utopiques ou d’irrecevables. Elles valent qu’on s’y arrête et qu’on en discute.