QUAND LA LAÏCITÉ EXPULSE LA LIBERTÉ

Le 16 janvier 2008 le pape Benoît XVI n’a pas eu le droit d’adresser la parole aux professeurs et aux étudiants d’une université romaine, la Sapienzia. Les opposants ont invoqué le statut laïque de l’établissement pour lui refuser le droit de parole. Ils ne toléraient pas qu’il puisse se permettre de parler d’autre chose que de « jugements sur la foi », donc qu’il ne puisse parler du rapport entre foi et raison, d’éthique, du droit à la vie, etc. Questions réservées aux scientifiques et aux incroyants, semble-t-il.

Etonnante, cette laïcité qui expulse la liberté. Jadis on reprochait aux croyants d’être intolérants à l’égard d’opinions dissidentes. Aujourd’hui émerge une nouvelle laïcité, en fait une idéologie laïciste, qui ne supporte pas la diversité des opinions. L’intolérance a changé de camp.

Dans le discours qu’il devait prononcer à la Sapienzia et rendu public le soir même le pape répond à ceux qui affirment que le Souverain Pontife doit s’en tenir à des jugements sur la foi : « Face à une raison non historique et qui cherche seulement à se construire dans une rationalité non historique, la sagesse des grande traditions religieuses est à valoriser comme une réalité que l’on ne peut impunément jeter dans les poubelles de l’histoire des idées » Observation pleine de profondeur, mais on peut se demander si la sagesse laïque qui tient le haut du pavé à la Sapienzia est capable d’accepter une perception pareille de la réalité. C’est beaucoup demander à des esprits sectaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *