« PLUS JAMAIS LA GUERRE »

C’est « le cri de la paix » que vient de lancer le pape François,  en ce début de septembre. Il précise : «  Ce n’est pas l’usage de la violence qui conduit à la paix. La guerre appelle la guerre. La violence appelle la violence. La culture de la rencontre, la culture du dialogue, c’est  la seule route de la paix ». On voit que la  notion de guerre juste ne le satisfait pas, même si parfois elle a produit des effets positifs au cours de l’histoire.

C’est la crise syrienne qui a fait ressortir la notion de guerre juste, inscrite depuis longtemps au cœur du discours ecclésial officiel, Mais pour que le recours à la violence armée soit  justifié, il faut plus que l’existence d’un juste motif. Il faut aussi qu’on démontre la conformité  à d’autres critères, tels la  proportionnalité entre les maux que l’on veut combattre et les dommages prévisibles, l’impossibilité du dialogue, la situation de recours ultime. Or, dans le dossier syrien, tout cela est loin d’avoir été prouvé.

Il est manifeste que pour le pape François  la notion de guerre juste est dépassée, tout comme il en était pour Jean XXIII. Il faut pousser la réflexion plus loin, tout en se résignant à ce que des conflits éclatent tels des épidémies sociales qui l’emportent sur la volonté de paix des peuples.

2 pensées sur “« PLUS JAMAIS LA GUERRE »”

  1. Il semble bien que l’appel du pape François à prier et à jeûner tous ensemble le 7 septembre pour la paix en Syrie, non seulement ait été suivi par les chrétiens, mais que ces prières aient été également entendues en « Haut Lieu »…
    En effet, dès le lendemain 8 septembre la Russie lançait une proposition visant à mettre « sous tutelle » les armes chimiques syriennes, idée reçue avec une certaine ouverture le 9 septembre par le gouvernement américain.
    Cette voie permettrait un apaisement de la tension politique et militaire et offrirait une sortie de crise où personne ne perdrait la face.
    Michel Leclerc

Répondre à ROGER LABBÉ Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *