SABOTAGE SOUS COUVERT D’ÉCONOMIE

Institution fédérale, la Société Radio-Canada a joué un rôle crucial dans le développement de la francophonie québécoise. Elle a été et demeure un facteur  de dynamisme culturel et un agent  important au service de la  langue française. Elle a aussi contribué  largement aux grands débats de société, et ce parfois dans des conditions  difficiles. Pensons par exemple à la situation délicate qu’elle a vécue  lors de la crise d’octobre 1970, face aux pressions exercées par le régime Trudeau.

On semble opter actuellement  pour des mesures de nature économique visant à contraindre  la mission sociale et culturelle de la société d’État . Victime de restrictions  budgétaires draconiennes, Radio-Canada risque d’avoir à se soumettre aux lois du marché et de se transformer peu à peu en une boîte de communications forcée d’offrir des produits aseptisés et  d’abandonner en grande partie sa mission culturelle et sociale.

Il y a là une «  vraie affaire »  qui devrait préoccuper tous les Québécois, peu importe qu’ils soient d’allégeance souverainiste ou fédéraliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *