UNE AVANCÉE DÉMOCRATIQUE EN PÉRIL

J’ai déjà exprimé mon inquiétude au sujet de l’avenir qui attend la loi québécoise sur le financement des partis politiques; une loi dont, je pense, on ne trouve nulle part l’équivalent en Amérique du Nord et en Europe, et qui nous fait honneur ( Voir Une bonne loi menacée, mai 2013). De nouveau je m’ inquiète.

Car il arrive que la Commission Charbonneau continue de causer des dommages collatéraux, ce qui est sans doute inévitable dans une opération de ce genre. Ces dommages affectent entre autres la loi sur le financement des partis politiques. À la suite de dérapages qui se sont produits dans les milieux des affaires et des trafiquants d’influence certains en sont venus à porter un jugement sévère sur cette loi, la déclarant inefficace et inutile. Ils ignorent ou font semblant d’ignorer qu’elle constitue une avancée significative dans le bon fonctionnement des institutions démocratiques.

On oublie de rapppeler que les citoyens, en grande majorité, respectent la loi . Celle-ci leur offre l’occasion de contribuer de façon efficace à la joute politique. Grâce à elle, le citoyen et militant ordinaire est mieux équipé pour faire face à l’influence que tentent d’exercer des pouvoirs financiers, occultes ou non; mieux équipé pour contrecarrer le pouvoir de l’argent.

Il est regrettable qu’on ait réduit de façon aussi draconienne ce pouvoir d’intervention du citoyen ordinaire qui, en retour de sa participation financière, ne demande rien, sinon que le candidat ou la candidate qu’il aura contribué à élire soit fidèle à des valeurs auxquelles il croit. Ce citoyen et militant ordinaire n’est généralement pas du genre à négocier des avantages indus. Le financement populaire représente pour lui un outil efficace de participation à la vie politique. Il ne faut pas le priver de cet outil sous prétexte que quelques poignées de tripoteurs tentent d’en fausser le fonctionnement. Vaut mieux plutôt renforcer la loi que de régresser au plan de la vie démocratique, ce qui serait le cas si on revenait à l’époque des financements indus, occultes ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *