QUAND LE DIALOGUE FRAPPE UN MUR

«  La guerre n’est jamais nécessaire ni inévitable. On peut toujours trouver une alternative : la voie du dialogue, de la rencontre et de la recherche sincère de la vérité ».  Ce propos , c’est le bon pape François qui l’a tenu dans un message adressé le 7 septembre 2014 aux participants à la 28ième rencontre de Sant’Egidio. Un propos qui, interprété à la lumière des événements, laisse transparaître une grande part de vérité. Car ils sont légion les conflits inutiles qui ont marqué l’histoire.Pensons par exemple au cas de la première Guerre mondiale, que Benoît XV avait qualifiée de « massacre inutile ». Ou à ces aventures militaires dans lesquelles se sont engagés  Louis XIV, Bonaparte et combien d’autres chefs de guerre. Il fut des temps où la gloire du Prince exigeait qu’on envoie de pauvres gens affronter leurs pareils dans des combats sanglants alors que de part et d’autre on ne souhaitait que de vivre en paix.

Demeurent des exceptions qui semblent bien démontrer que parfois la violence armée se justifie à titre de dernier recours.Par exemple, à la veille de la deuxième Guerre mondiale la voie du dialogue était bloquée. Le pouvoir hitlérien  cherchait la guerre. On a pu un temps retarder le conflit, mais l’affrontement s’avéra bientôt inévitable. Il était illusoire de s’en remettre au dialogue face au nazisme.

Et comment se comporter face au Daesh, horde déchaînée qui s’affuble du nom d’État islamiste?  Peut-on se contenter  d’inviter les chrétiens, yézidis et musulmans menacés d’extermination à faire preuve de patience en attendant qu’on ait franchi l’étape «  du dialogue , de la rencontre et de la recherche sincère de la vérité »?

Cela n’empêche point le pacifisme chrétien de demeurer la voie d’avenir, la voie souhaitable, celle que préconise le  pape François. Tout en étant conscient du fait que la violence barbare occupe parfois une bonne part du terrain et qu’il faut l’avoir à l’oeil. Car il  arrive que la justice ait besoin de la force, sans quoi elle risque de se transformer en vœu pieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *