DOUBLE VISAGE DE L’ISLAM

Les terroristes islamistes qui tuent des chrétiens mais aussi d’autres musulmans, L’État islamique ou Daesh , les talibans, les djihadistes, la violence qui suinte de partout  au sein du monde musulman : il y a là de quoi s’interroger sur la véritable nature de cette croyance.  Religion de paix ou religion de violence?

Expert de l’islam, le Père Henri Boulad propose sa lecture des événements.Il estime qu’il  existe «  une profonde ambivalence de l’islam, à savoir une religion qui présente à la fois un côté chevaleresque, généreux, sympahique , et un côté haineux, violent, fanatique. Les deux coexistent dans l’islam ».

Ce qui marque l’actualité  présentement, c’est le côté haineux, violent et fanatique. Pour le Père Boulad, il est du devoir des intellectuels et des chefs de file islamistes de freiner cette tendance mortifère  et de faire triompher la dimension humaniste. Autrement, on risque d’assister à un choc de civilisations et d’en payer le prix.

4 pensées sur “DOUBLE VISAGE DE L’ISLAM”

  1. M.ONeill,
    je ne suis pas un expert en Islam, mais je constate que, vers 2003-2005, les États-Unis ont commencé en Irak une guerre, sous prétexte de faire disparaitre le terrorisme. Aujourd’hui nos voisins du sud repartent en guerre pour la même raison, et le Canada s’y implique aussi…Or depuis 2001 la situation du terrorisme ne fait qu’empirer, au point que certains spécialistes nous prédisent une autre «guerre de trente ans».
    Plus profondément, ce qui me fait réfléchir, ce sont les personnes qui sont prêtes «à se faire sauter» À part les kamikazes japonais de la dernière guerre, je ne connais pas d’autres cas de suicides utilisés comme armes de guerre dans l’histoire des guerres. Que ce soit les personnes qui se sacrifient ou les vidéos qui nous présentent des capitation, tout cela représentent, à mon avis, des gestes de désespoir.
    Je suis d’accord pour que les gestes odieux posée par les «djadhistes» soient enrayés le plus tôt possible, mais je ne suis pas convaincu que les méthodes utilisées présentement seront efficaces.
    En lien avec mes propos, je vous suggère un article du quotidien Le Devoir paru vendredi dernier. Vous avez sans doute lu cet article intitulé DU BON USAGE D ELA BARBARIE ET DE LA FOLIE. L’auteur nous décrit bien la complexité de la situation actuelle. Je vous réfère également aux propos d’un professeur tenus (par un professeur de l’université Laval dont je n’ai pas retenu le nom) sur les ondes de la radio de Radio-Canada, qui prédisait un échec à la guerre actuelle au terrorisme.
    Quant au père Boulad, il est certainement un spécialiste de l’Islam qui a expérimenté sur le terrain les difficultés de dialogue. À mon avis, il a dû certainement souffrir des frictions entre chrétiens et musulmans, car j’ai lu un de ses écrits dans lequel il «accepte» la vengeance envers les coupables. Au sujet du dialogue islamo-chrétiens, j’aime à me référer à l’expérience des moines de «Thsibirine » qui ont payé de leur vie leur engagement envers leurs frères d’Algérie qui, eux aussi,se faisaient égorgés; or nos nation occidentales sont restées silencieuses devant ces crimes aussi affreux que ceux d’aujourd’hui.
    Heureux d’apporter ma petite contribution au dialogue initié par vos propos.
    Amitiés
    Roger Labbé

  2. Pas facile de décortiquer ce qui se passe en pays d’islam! Pas facile aussi de ne pas s’en inquiéter, comme beaucoup le font, et à bon droit, car cela nous rejoint à l’échelle des valeurs. Pour plusieurs,le sordide assassinat des moines en Algérie a ébranlé la sonnette d’alarme. En bref, le message du Père Boulad est simple: se réveiller! Toute démarche oecuménique doit tenir compte de ce qui se passe dans la réalité, pas seulement de ce qu’on peut lire dans des Livres saints.

    Louis O’Neill

  3. Le Père Boulad a trois fois raison. Ses prédictions sur l’avenir de l’Occident déchristianisé et islamisé sont logiques. Mais nos intérêts économiques et nos liens avec l’Arabie Saoudite, le Quatar et la Turquie nous empêchent de leurs frotter les Oreilles. A ce niveau, Poutine comprend mieux l’histoire et les menaces que tous ses détracteurs.

Répondre à karazivan Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *