DRÔLE DE PATRIMOINE

Dans un billet  intitulé Ils s’envolent avec la caisse, je m’étais permis, en mai 2014, une brève réflexion sur l’évasion fiscale pratiquée par des institutions financières et des grandes entreprises. J’ai le goût de récidiver après lecture d’un éditorial du Devoir ( 10 novembre 2014),dans lequel Serge Truffaut aborde la question des paradis fiscaux et rapporte l’opinion du ministre actuel des Finances du Luxembourg ,lequel  va jusqu’à  affirmer que l’évasion fiscale fait  partie du patrimoine de son pays.

L’éditorialiste nous apprend que selon une enquête récente menée par des journalistes  représentant une quarantaine de médias la souplesse des règles en vigueur au Luxembourg a permis à des centaines d’entreprises de bénéficier d’accords fiscaux secrets et ainsi de réussir à ne payer qu’un impôt dérisoire ou même pas d’impôt du tout. Font partie des privilégiés :  Apple, Amazone, IKEA, Pepsi, Heinz, pratiquement toutes les entreprises françaises inscrite à la Bourse de Paris, pratiquement tous les poids lourds de l’industrie allemande ainsi que des entreprises ayant pignon sur rue en Espagne, en Italie et ailleurs.  Jean-Claude Juncker, l’homme-clé qui a facilité  ces opérations ténébreuses, a été ministre des Finances et premier ministre du Luxembourg . Il est aujourd’hui président de la Commission européenne.

Comme patrimoine, il y a plus noble. Comme paradis fiscal, c’est difficile de trouver mieux.Comme injustice structurelle et structurée, c’est intolérable.  Pourtant, des décideurs politiques de chez nous et d’ailleurs veulent nous faire accroire que la meilleure façon d’équilibrer les comptes publics est d’imposer l’austérité aux moins nantis et d’accorder un traitement de faveur à des conglomérats économiques assoiffés de gains illimités. Souhaitons que les citoyens ordinaires ne se résigneront pas à pareil détournement du patrimoine accumulé en grande partie grâce au labeur des travailleurs et travailleuses de tous les pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *