Chrétiens persécutés

Les chrétiens ont été victimes de nombreuses persécutions à l’époque de l’Empire romain. Au cours des siècles suivants, il est arrivé qu’ils se soient mutuellement persécutés, parfois entretués, comme au temps de la Réforme protestante ou, à une époque plus récente, en Irlande du Nord. Au XXème siècle des millions de croyants ont subi l’oppression exercée par deux régimes totalitaires, le nazisme et le communisme. Des régimes imbus de l’idéologie marxiste continuent de nos jours de peser lourd sur la vie quotidienne des croyants, come c’est le cas au Vietnam et en Chine. Les sous-cultures d’inspiration marxiste véhiculent un virus qui semble les rendre allergiques à toute forme de liberté, particulièrement la liberté religieuse.

Mais ce ne sont pas là les seuls cas où l’oppression fait sentir son poids. . Nombreux les pays où le régime politique n’a rien de marxiste et où les chrétiens sont l’objet de persécutions, par exemple dans certains pays musulmans. Si bien qu’une association rattachée au mouvementAide à L’Eglise en détresse ( AED) a jugé nécessaire de mettre sur pied un site consacré aux chrétiens persécutés, dénommé « Where God weeps ». (Voir Agence Zenit, 1 février 2010). Car on décèle des cas de plus en plus nombreux de minorités chrétiennes victimes de sévices de toutes sortes : brutalités policières, destruction de bâtiments religieux et d’écoles, menaces de mort, assassinats. Le nombre de missionnaires et d’agents de pastorale qui ont perdu la vie de façon violente a doublé en 2009. Les atteintes à la liberté religieuse se produisent parfois dans des pays dont les ressortissants, quand ils s’établissement en Occident, réclament haut et fort des droits et privilèges que le pays d’origine refuse aux minorités religieuses chrétiennes.

Le site « Là où Dieu pleure » ( Where God weeps) se donne comme principal objectif de porter sur la place publique des situations de détresse auxquelles les médias ne font pas toujours écho, et ce pour diverses raisons, dont la censure qui freine l’accès à l’information dans les pays où l’on brime les droits humains. S’ajoute à cela l’indifférence dont font preuve des professionnels des communications face à des événements et à des situations à connotation religieuse.

Parmi les chaînes de télévision qui retransmettent les émissions du site « Where God weeps » mentionnons EWTN Global, Salt &Light (Canada) et Boston Catholic TV. Une lacune regrettable : le site n’émet qu’en anglais. On ne sait pas quand l’information transmise le sera aussi en français et dans d’autres langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *