LIBÉRATION ET COMMUNION

Une belle histoire qu’on m’a racontée. C’est arrivé dans une église, au moment où l’on célébrait les funérailles d’un universitaire bien connu. La foule était nombreuse, composée en grande partie de non-pratiquants venus rendre un dernier hommage à cet homme qu’ils avaient beaucoup estimé.

Or voici qu’avant la communion le célébrant rappelle que chacun et chacune est entièrement libre de participer à la réception du sacrement, tout en annonçant qu’il va pratiquer le rite de l’absolution collective afin de dissiper des embarras de conscience, fondés ou non . Effet tangible : la grande majorité des gens présents participe `la communion, dans une ambiance de joie silencieuse. Celui qui m’a rapporté l’événement en a gardé un souvenir ému.

En écoutant ce récit j’ai pensé à la parole du Christ : « Tout ce que vous délierez sur terre sera délié au ciel ». Délier, libérer, effacer, repartir à neuf, sans avoir à mariner dans ses faux pas et ses échecs, libre de s’adonner ou non à des aveux souvent dérisoires. C’est ce que souhaitent de vivre beaucoup de croyants en quête d’une pratique religieuse libératrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *