SCIENCE ET FOI

Un scribe en veut au cardinal Ouellet dont il déplore la « pensée rétrograde ». Il écrit sentencieusement que nous vivons dans un monde « où la science remplace la foi ». Donc, conclut-il, « ce n’est pas avec une pensée rétrograde et avec la certitude de posséder la vérité qu’un chef spirituel peut se faire accepter par des fidèles qui ne manquent pas d’être au fait des difficultés du monde moderne ». Et vlan !

Ça fait quelques siècles qu’on nous annonce que la science va bientôt remplacer la foi. Comme si les deux savoirs s’excluaient mutuellement. Pascal, Louis Pasteur, Teilhard de Chardin et de nombreux autres grands maîtres du savoir se seraient engagés dans une voie sans issue en tentant de réconcilier la science et la foi.

Tout comme les milliers d’universitaires d’une compétence scientifique reconnue qui oeuvrent dans des établissements catholiques ou protestants de grande renommée. Pauvres gens qui ne savent pas que le progrès de la science conduit inexorablement à la disparition de la foi. Dixit notre scribe, qui livre son plaidoyer en s’appuyant sur une argumentation dont la rigueur scientifique n’a vraiment rien d’éblouissant. Il aurait profité beaucoup de l’enseignement de la logique que l’on dispense depuis des siècles dans les établissements académiques romains qu’il toise avec condescendance.

« La science remplace la foi ». Ce n’est pas de sitôt que ça va arriver si c’est le dit scribe qui se charge de l’opération.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *