ABATTRE LES MURS

Certains veulent abattre les murs. Les murs de l’ignorance et des préjugés. C’est l’ambition du ministre québécois de l’éducation. « Nous quittons un état où on divise les étudiants d’une classe, où plutôt d’encourager la connaissance de l’autre, on crée des murs entre eux,,,,Le choix qui est fait, c’est d’abattre les murs et d’informer les étudiants ». Ce que réalisera le nouveau cours d’éthique et de culture religieuse. (LE DEVOIR, 16 janvier 2007).

Pour ce faire, le ministre a commencé par supprimer l’enseignement religieux catholique et protestant ainsi que les cours de morale. Des chrétiens qui ignorent leur propre religion seraient plus aptes à comprendre les autres. Il faut aussi enlever les crucifix dans les classes, car cela peut heurter des musulmans ou des gens appartenant à d’autres croyances. De son côté le ministre de la sécurité publique remercie le ciel d’avoir permis qu’on sorte la religion des écoles. Il voit là un bienfait de la Providence, à l’instar d’un certain professeur de philosophie qui enseigne au Grand Séminaire de Montréal. Les grands esprits se rejoignent.

Il faut aussi supprimer les murs à l’Assemblée nationale. Le chef du Parti Québécois n’aime pas que le crucifix plane au-dessus d’un espace où siègent des juifs et une députée musulmane. A son avis, les symboles religieux n’ont pas place dans l’espace public. Faudrait les emmurer. Donc on va ériger de nouveaux murs. Pas d’accommodement possible ?

Pour en revenir à l’école, reste un gros obstacle au vivre-ensemble qui aidera à l’avenir à mieux se connaître et à être plus gentils les uns envers les autres, Cet obstacle imposant, monumental, c’est le réseau scolaire anglophone, qui dresse un mur au cours même du monde de l’éducation. Un gros mur, dont néanmoins nous nous accommodons. Le ministre va-t-il l’abattre ?

Mais peut-être que l’entreprise de démolition à laquelle on se livre présentement vise seulement les Québécois francophones. Pour les autres, on trouvera sûrement des accommodements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *