VIRAGE CULTUREL

Les députés qui siègent aux Communes à Ottawa ont décidé majoritairement de renouveler leur appui à une nouvelle définition du mariage, laquelle inclut l’union de personnes de même sexe. C’est un virage culturel qui rompt avec une tradition datant de plusieurs millénaires. Car on pensait jusqu’ici que la différence des sexes constituait une composante essentielle du mariage. Mais on faisait fausse route, semble-t-il. S’appuyant sur une nouvelle approche anthropologique les députés fédéraux ont corrigé l’ancienne perception. Confiants dans leur propre jugement et confortés par des juristes, ils ont imposé leur manière de voir à l’ensemble de la population.

Il faudra expliquer aux citoyens la raison du changement, car la plupart des gens, qu’ils soient croyants ou incroyants, continuent de penser que la différence des sexes fait partie de la nature du mariage. Ce qui n’exclut pas que des personnes de même sexe concluent des ententes de vie commune qui impliquent des droits et des devoirs réciproques, tels ces pactes qui, en France, bénéficient d’une reconnaissance légale sans toutefois être assimilés au mariage.

J’ai hâte de voir comment on définira le mariage dans le nouveau cours d’éthique et de culture religieuse qui remplacera le cours traditionnel d’enseignement religieux. Car là aussi on expérimente un virage culturel. Et il est substantiel. C’est une grosse entreprise que de faire cohabiter un certain Jésus de Nazareth avec les traditions islamiques, les rites bouddhistes, le nirvana, le samsâra, le karma, le moksha, le guru Nanak, la Triptaka, le nihilisme, le marxisme, l’existentialisme, sans oublier le Big Bang et tutti quanti. Trouvera-t-on une place, dans ce fourre-tout, pour une définition du mariage ? Et laquelle ?

Les adolescents et adolescentes qui veulent donner un sens à leur vie et rêvent d’amour et de mariage pourront désormais s’inspirer du nouveau cours de religion cosmique concocté au Québec et de l’anthropologie post-moderne officialisée à Ottawa. Leur est promis un sentier lumineux qui conduit au bonheur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *