LA SOUVERAINETE AU SERVICE DE LA PAIX

A quoi ça sert, la souveraineté politique ? C’est une question qui revient à l’avant-scène au Québec dans la foulée du débat sur le concept de nation. Quelque cent quatre-vingt peuples à travers le monde ont estimé, à un moment de leur histoire collective, que ça valait la peine de revendiquer l’indépendance politique .Un choix qui s’explique par des raisons historiques, culturelles, économiques, éthiques et autres. Comme un besoin d’accéder à un état de normalité. Celui d’une collectivité nantie d’une identité historique et culturelle spécifique et qui aspire à être responsable de son destin.

Un facteur qui souvent explique la quête de souveraineté, c’est la volonté de vivre en paix chez soi et avec ses voisins .Car s’il est vrai que la volonté d’indépendance a souvent été une source de conflits, il est non moins vrai que la cohabitation de souverainetés est un facteur de paix .Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont pu développer des liens de coopération à partir du moment où l’Empire britannique a accepté de traiter d’égal à égal avec les anciennes colonies américaines devenues indépendantes. L’Europe pacifiée que nous connaissons de nos jours est composée d’Etats-nations qui se respectent mutuellement. Les pays jadis sous domination coloniale entretiennent dans la plupart des cas des rapports pacifiques avec l’ancienne puissance colonisatrice. Ce que souhaitent les peuples, c’est un état de paix qui favorise la coopération et le développement.

On déplore l’interminable conflit qui oppose les Israéliens et les Palestiniens. Il ne fait nul doute, aux yeux de nombreux observateurs, que l’instauration de la paix au Moyen Orient passe par la reconnaissance réciproque des souverainetés. Un Etat israélien, un Etat palestinien, chaque peuple devenant maître chez soi à l’intérieur de frontières bien délimitées et respectées. Un point de départ incontournable qui ouvre la voie à la coopération et à la solidarité. C’est cela, la souveraineté au service de la paix.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *