LAÏCITE OUVERTE

En Allemagne, « radios et télévisions publiques comptent des représentants des Eglises au sein de leurs conseils de surveillance, et toute école publique dispense un cours de religion, obligatoire partout ou presque, financé par le contribuable mais organisé par le clergé. Ces leçons sont perçues comme l’un des ingrédients incontournables d’une démocratie réussie » ( Voir L’EXPRESS, 7 septembre 2006).

Un tel système fonctionne dans un Etat laïque où prévaut la séparation de l’Eglise et de l’Etat, sans qu’on se plaigne, semble-t-il, de discrimination ou de privilège indu. .On voit plutôt dans cette reconnaissance de la place accordée à la dimension chrétienne, catholique ou protestante, « un des ingrédients incontournables d’une démocratie réussie ». c’est-à-dire que les racines chrétiennes de la culture allemande forment une composante de base de l’identité collective , susceptibles d’ imprégner en profondeur la vie démocratique. Manière de voir qui rejoint celle de Jacques Maritain décelant une connexion en profondeur entre christianisme et démocratie.

Il y a là un modèle particulier de laïcité ouverte, car des formules plus flexibles existent, comme en Belgique, en ce qui concerne par exemple le caractère obligatoire ou libre de l’enseignement religieux. D’autre part, l’idée de faire une place à des représentants des Eglises dans les médias m’apparaît fort pertinente, car elle permet d’introduire une dimension culturelle et éthique souvent négligée et dont l’impact ne peut être que positif.

Le modèle allemand de laïcité ouverte campe à cent coudées de l’intégrisme laïque à la mode dans certains cénacles au Québec et qui peut se vanter d’avoir réussi à expulser l’enseignement religieux de l’école. Mais il y a lieu de se demander si cette coupe à blanc, qui rompt brutalement avec le passé, ne risque pas d’engendrer un appauvrissement spirituel lourd en séquelles déplorables, contrastant avec la fécondité dont est porteur le modèle allemand.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *