COMPORTEMENT ÉTRANGE

Le Devoir (5 mars 2016)  nous a présenté un dossier remarquable sur le projet de pipeline d’Energie Est. De quoi confirmer l’inquiétude d’un nombre croissant de citoyens qui  anticipent les risques considérables que ce projet fait planer sur les milieux de vie, les plans d’eau et les terres agricoles du Québec.

Certaines informations que fournit le dossier provoquent l’étonnement. Ainsi, on y apprend que la Caisse de dépôt et placement du Québec détient des intérêts dans des joueurs majeurs du secteur des sables bitumineux, dont TransCanada, Enbridge et Suncor. À quoi s’ajoutent des placements importants de sa branche Ivanhoé Cambridge dans le secteur de l’immobilier à Calgary et Edmonton.

Cela s’appelle avoir le sens des affaires, diront certains. D’autres y verront plutôt le syndrome d’un comportement ambigu, quelque peu suicidaire. Étrange double jeu de la part d’une institution vouée au développement économique et social du Québec. Comment réagira la Caisse de dépôt et placement quand le transporteur d’or noir qu’elle finance en partie aura pollué des lacs et des rivières, des terres agricoles, des milieux de vie? Sera-t-elle en mesure alors de nous présenter un bilan annuel aussi impressionnant  que celui qu’elle vient de publier pour l’année 2015?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *