LA PRIORITÉ, C’EST L’EAU POTABLE

Le Canada ne peut se passer du pipeline Énergie-Est, a déclaré un porte-parole des pétrolières. Ce qui est faux,car il peut s’en passer, voire qu’il devrait le faire. Mais ce qui est vrai, c’est que le Québec ne peut se passer d’eau potable. Or le projet d’Énergie-Est met en péril des centaines de plans d’eau au Québec. Une menace qui provient du pétrole issu des sables bitumineux et de substances empoisonnées qu’on y ajoute pour en faciliter le transport. Je ne comprends pas que des décideurs politiques d’ici prennent cette menace à la légère. Comme si on devait se résigner à laisser la voie libre à des puissances économiques dépourvues de sens du  bien commun et obsédées par la rentabilité à court terme. Une règle première qui doit guider le politique, c’est la prise en charge du bien commun, pas la résignation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *