BEN ALI, BÉBÉ DOC ET LES AUTRES

Le premier a pigé quelque 5 milliards$ dans les fonds publics, emprisonné ceux qui ne pensaient pas comme lui, soumis des opposants à la torture, en a fait assassiner un certain nombre. L’autre a perpétré des horreurs du même genre et s’est enfui sous la menace populaire. Et le voici de retour, car il veut, dit-il, contribuer à soulager la misère du peuple. C’est d’un humour sans égal. D’autres, ailleurs, continuent d’opprimer et d’exploiter sans retenue. La tyrannie a la couenne dure.

L’autorité est nécessaire dans un pays. Mais l’histoire montre qu’elle peut facilement basculer du côté de la tyrannie. Certains peuples ont réussi mieux que d’autres à civiliser l’exercice de l’autorité. Une sagesse civique particulière les a immunisés contre les maladies du pouvoir. Mais c’est un gain fragile. La démocratie est à refonder et à consolider tous les jours. C’est en ce sens qu’on peut dire qu’on a les gouvernants qu’on mérite.

Lueur d’espoir : le courage du peuple tunisien qui montre qu’on peut s’en sortir. De quoi faire réfléchir plusieurs potentats dont le pouvoir s’est dégradé en maladie. Comme jadis ce fut le cas pour un dénommé Hérode, que Jésus croisa sur son chemin et à qui il ne jugea même pas utile d’adresser la parole. La sagesse d’un peuple, c’est aussi ne pas dialoguer avec pareilles gens, mais plutôt de chercher comment s’en débarrasser. Le faire en recourant à des stratégies non-violentes et efficaces, qui permettent de renverser les puissants de leurs trônes et de renvoyer les riches les mains vides, comme il est dit dans le beau chant du Magnificat.

2 pensées sur “BEN ALI, BÉBÉ DOC ET LES AUTRES”

  1. J’apprécie lire vos commentaires et cela me rappelle vos cours d’éthique sociale, éthique du développement et Éthique et Politique auxquels j’ai assisté entre 1992 et 1994. Salutations et Portez vous bien!

  2. Je viens de lire vos dix derniers articles puliés dans ce Bloc-note. janv-fév-mars-avril.
    Vos propos sont toujours intéressants, justes et souvent interpellants

    Continuez cette veille, en affirmant courageusement et respectueusement votre foi bien incarnée dans un monde souvent injuste et violent.

    Roger Labbé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *