BIENVENUE CHEZ NOUS

Les migrants qui nous arrivent d’Haïti apportent avec eux un bagage précieux. Ils parlent français, sont  jeunes, ont des enfants, sont prêts à travailler et à prendre la relève au sein d’une population vieillissante. Un vrai cadeau que  nous devons à l’ineffable et  imprévisible monsieur Trump.

Voilà ce qui devrait de prime abord retenir notre attention plutôt que de débattre de lois et de réglementations. Il est vrai qu’il faut des normes qui régissent l’entrée au pays, non moins au Québec qu’ailleurs dans l’espace canadien.Mais les dites normes ne sont pas immuables et ne doivent pas nous faire perdre de vue les enjeux importants  concernant la société d’ici. Or l’avenir du français, la relève des générations et l’apport de jeunes travailleurs sont des enjeux majeurs. Les lois et les réglementations doivent en tenir compte.

Se pose aussi la question du devoir de solidarité. « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli », lit-on dans la Bible. C’est plein d’actualité, ce verset évangélique.Il peut éclairer notre vision des choses et guider notre comportement.

1 pensée sur “BIENVENUE CHEZ NOUS”

  1. Votre beau texte, très court, m’a amené à réviser ma position d’avocat (retraité) pour qui la règle de droit préside à notre vie citoyenne. Le critère de la légalité est primordial pour moi, quels que soient les motifs humanitaires qui inciteraient à y déroger.
    Vous avez trouvé des arguments qui parlent (français, justement), de jeunesse, de bon vouloir, de compétence, et de bonne « connectivité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *