UN  RÊVE AMÉRICAIN

Les nouvelles en provenance des Etats-Unis permettent de constater que le racisme pratiqué envers les Noirs y est toujours prégnant et qu’il empoisonne la vie quotidienne. L’arrivée au pouvoir du président Trump semble avoir donné un nouvel élan à des groupes extrémistes qui prônent la suprématie blanche. Comme si les citoyens de race noire étaient coupables de l’envahissement d’un territoire réservé à des Blancs.

Or les Afro-américains n’ont pas envahi les Etats-Unis et n’ont usurpé la place de personne. Victimes de la traite négrière, ils ont été importés contre leur gré. Leurs descendants ont cherché à se libérer progressivement et de façon non-violente de cet état de servitude. Leur rêve, c’est celui que Martin Luther King a proclamé et rendu célèbre lors de la marche historique et pacifique qui eut lieu à Montgomery,en Alabama, en 1955.

Ce sont plutôt des excuses qu’on devrait attendre de la part des partisans de la suprématie blanche, non des brimades, des sévices et la perpétuation de situations injustes.Des excuses qui annonceraient un virage historique, le début d’un temps nouveau. Un virage qui s’impose, car la paix sociale et la stabilité de la démocratie américaine dépendent en grande partie de l’instauration de rapports nouveaux, vraiment fondés sur la  justice , entre les héritiers des dominateurs blancs et les victimes de décennies de servitude. Ainsi se rapprocherait-on du rêve de  Martin Luther King.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *