NOUVEAUX INQUISITEURS

J’ai sous les yeux le témoignage d’un enseignant qui a vécu une expérience traumatisante avec le cours d’éthique et de culture religieuse dont il est un des titulaires dans son école. Voici qu’il s’est permis de transmettre à un conseiller pédagogique ses inquiétudes et ses réserves concernant les fondements philosophiques du nouveau cours. Le ci-devant conseiller signale son cas à la directrice générale de l’école. Celle-ci convoque l’enseignant et l’avertit que son comportement pourrait provoquer son congédiement. Pas moins !

L’enseignant commente : « Je croyais qu’avec la disparition des cours d’enseignement religieux le respect du contenu de foi et la surveillance des dogmes allaient être réservés à la catéchèse des églises. J’ai pas mal déchanté ! En « Éthique et culture religieuse » je suis maintenant bien plus surveillé sur mon enseignement, sur mes commentaires et sur mes pensées que lorsque j’enseignais le programme religieux catholique ».

Symptôme d’une tendance qui se concrétise : exclusion de tout enseignement religieux confessionnel, cours de religion multiculturel obligatoire qui dénie les droits des parents, suppression de l’article 20 de la Loi sur l’Instruction publique qui protégeait la liberté de conscience de l’enseignant, surveillance inquisitoriale qui rappelle l’ancien quadrillage soviétique. Tout cela au nom de la tolérance et du vivre-ensemble !

Une question qu’on ne peut éviter de se poser : quelle est l’idéologie qui se cache sous cet appareil tentaculaire visant à imposer une vision particulière de la nature humaine et de la vie en société ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *