UNE BELLE HISTOIRE DANS UN LOINTAIN PAYS

Cette belle histoire, je l’ai apprise par l’intermédiaire de l’agence Zénit( 8 octobre 2009). Elle se passe au Jharkhand, en Inde. Une région atteinte par la déforestation et où un leader paysan, Simon Oraon , maintenant agé de 72 ans, s’était mis en frais, au cours des années 1960, de planter des milliers d’arbres et de convaincre ses voisins de faire de même. Il a ajouté à cela des travaux hydriques : trois retenues d’eau, cinq étangs et trois canaux. Résultat : on capte l’eau au temps de la mousson, on profite d’une réserve aquatique en période de sécheresse et on a pu transformer des espaces incultes en terres irriguées. Une cinquantaine de villages ne subissent plus la sécheresse et profitent de récoltes abondantes.

Simon est analphabète, comme un tas de gens dans son entourage, et catholique, ce qui plutôt rare là-bas. Il n’est pas riche et ne peut se payer un voyage dans l’espace pour prêcher l’urgence de protéger l’eau et celle de prendre les mesures nécessaires pour que tous y aient accès. Il a réalisé l’essentiel en recourant aux moyens du bord. Là où progressait le désert il a planté des arbres, là où la sécheresse menaçait il a fait jaillir l’eau, comme le fit un jour Moïse dans le désert, mais à sa manière à lui.

Il raconte : « Des gens importants sont venus voir ce que j’ai fait. Ils m’appellent « l’ingénieur », mais je ne suis pas un ingénieur. Je suis un analphabète. Lorsque j’étais enfant, j’ai vu les arbres qui étaient coupés dans la forêt et les camions qui les emportaient au loin. Plus tard, j’ai compris l’importance de la forêt pour nos vies ».

A sa manière, Simon est un agent de développement. Au lieu de lui envoyer des experts donneurs de conseils, nous pourrions l’inviter chez nous pour qu’il nous dise ce qu’il pense de nos problèmes forestiers et de l’accès à l’eau potable. Je parie qu’il ne penserait pas à nous vendre des compteurs d’eau. Il nous proposerait sûrement quelque chose de plus élémentaire et de moins coûteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *