Pure laine, couenne épaisse

Il est bosniaque. En attendant de décrocher un emploi qui correspond à ses capacités professionnelles il exerce le métier de chauffeur de taxi. Intrigué par son accent un client québécois pure laine lui demande d’où il vient. Il répond qu’il vient de Bosnie. Le rustaud de québécois pure laine- d’épaisse laine, devrait-on dire – l’engueule, le traite grossièrement, l’invite à retourner chez lui. Le chauffeur de taxi est abasourdi. On lui avait parlé d’un peuple accueillant. Quel accueil !

Il existe une grossièreté contre laquelle on ne peut rien ou bien peu. C’est triste. Peut-être pourra-t-on prévenir que cela se transmette et perdure en enseignant aux jeunes de nos écoles une certaine civilité, un minimum de civisme. Le nouveau cours ECR est censé transmettre un tel enseignement. Au moins sur ce point puisse-t-il atteindre un de ses objectifs, qui est de favoriser le vivre ensemble.

A notre ami bosniaque je souhaite qu’il acquière la verve dont savent faire preuve de façon particulière les chauffeurs de taxi parisiens. Il pourra ainsi transmettre quelques bribes de civilité à des rustauds de pure laine qu’il lui arrivera de croiser sur sa route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *