L’aigle et la chouette

Elle a retenu mon attention cette fable, à la fois pittoresque et colorée, inventée par un prédicateur franciscain, le P. Raniero Cantalamessa, qui a voulu montrer que l’athée qui nie l’existence de Dieu juge un monde qu’il ne connaît pas ( voir Agence Zenit, 3 décembre 2010).

La fable raconte l’histoire d’un aigle qui se lie d’amitié avec une famille de chouettes à laquelle il explique comment le soleil brille, réchauffe, apporte la vie et que sans lui le monde nocturne ne pourrait exister. Les chouettes, qui ne sortent que la nuit et ne voient bien que dans l’obscurité, répliquent : « Tu racontes des histoires ! Jamais vu, votre soleil. Nous, les chouettes, nous nous déplaçons très bien et nous nous procurons de la nourriture sans lui ; votre soleil est une hypothèse inutile et donc n’existe pas ».

Le.P. Cantalamessa commente : « C’est exactement ce que fait le scientifique athée quand il affirme : « Dieu n’existe pas ». Il juge un monde qu’il ne connaît pas, applique ses lois à un objet qui se trouve hors de sa portée. Pour voir Dieu, il faut ouvrir un œil différent, il faut se risquer hors de la nuit ».

Ce n’est qu’une fable, mais combien éclairante. De grands esprits peuvent en tirer profit autant que des intelligences modestes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *