Ceux qui torturent, ceux qui laissent faire

Il y a ceux qui torturent, il y a ceux qui les laissent faire. Dans son premier rapport annuel mondial, l’ACAT( Action des chrétiens contre la torture) conclut après enquête que « plus de la moitié des Etats membres de l’ONU recourent à la torture ». L’ACAT parle d’une pratique endémique. Les cas de recours à la torture par les forces armées américaines en Afghanistan et à la prison de Guantanamo sont bien connus. Mais de nombreux pays

n’ont pas attendu le mauvais exemple des USA pour s’y mettre. Parmi eux la Tunisie, l’Iran, la Chine, la Mauritanie, le Soudan, le Zimbabwe, l’Ethiopie, l’Erythrée, la Guinée équatoriale, la République démocratique du Congo, etc. Le rapport ajoute qu’en Amérique latine « le recours à des méthodes violentes et notamment à la torture demeure très répandu au sein des forces de l’ordre ».

Ceux qui laissent faire, ce sont les Etats qui renvoient des demandeurs d’asile dans des pays où se pratique la torture et qui abandonnent ainsi des hommes et des femmes sans défense aux mains de brutes sans scrupule. Le Canada semble bien faire partie de cette catégorie peu honorable.

Heureusement que des organismes humanitaires tels que l’ACAT sont à l’affût et nous obligent à regarder en face certaines réalités plus que troublantes.

Le décalage est parfois considérable entre la proclamation des droits humains et les pratiques quotidiennes auxquelles s’adonnent de nombreux Etats qui ont pourtant signé la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *