Bien définir pour bien décider

Le vénérable Confucius insistait beaucoup là-dessus. Il faut que ceux qui prennent des décisions sachent de quoi ils parlent. Donc savoir ce que veulent dire les mots qu’on utilise dans les échanges et les débats.

Or j’ai l’impression que ceux qui accompagnent la caravane Mourir dans la dignité ne donnent pas tous la même signification aux termes utilisés. Euthanasie active, euthanasie passive, suicide assisté, soins palliatifs, sédation conventionnelle, sédation terminale : ces mots et d’autres se prêtent à un emploi parfois ambigu. Tantôt on a l’impression que l’emporte une opinion qui serait largement favorable à une pratique qui équivaudrait à de l’euthanasie active ; tantôt c’est plutôt la réserve et la prudence qui semblent prédominer. En cette matière les sondages ne sont pas des guides fiables, surtout quand la signification donnée aux mots sème la confusion.

Il serait peu séant qu’on profite de cette confusion pour forcer la main et imposer une vision idéologique qui va à l’encontre des convictions éthiques et/ou religieuses que partagent un grand nombre de citoyens. Il est impératif que les choix se fassent dans la clarté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *