POURQUOI APOSTASIER ?

Des catholiques ont décidé d’apostasier afin de manifester avec éclat leur mécontentement envers Benoît XVI. Ils se comportent comme des clients insatisfaits d’une grande entreprise. Ils confirment la thèse voulant que l’Eglise appartienne au pape et à son entourage et que les croyants ordinaires ne font vraiment pas partie du Peuple de Dieu en marche. L’Eglise, ce sont pourtant tous les croyants en Jésus-Christ, autant que le pape. Au lieu d’apostasier, les chrétiens mécontents devraient commencer par réviser l’idée qu’ils se font de l’Eglise.

Ils quittent alors que c’est le temps plus que jamais de rester. Car les récents faux-pas qui ont leur origine à Rome ouvrent la porte à un déblocage et à des remises en question. A commencer par celle d’une forme de papolatrie qui plonge ses racines dans une vision ecclésiale dépassée mais qui influence encore la façon de voir de beaucoup de croyants. C’est parce qu’on se fait une idée obsolète de la fonction papale qu’on attend du Saint-Père des performances qui le dépassent. Alors on est déçu, au point parfois de vouloir quitter la maison.

Le déblocage concerne de nombreux dossiers : la liberté de conscience des croyants, le dialogue avec des adhérents à d’autres confessions chrétiennes, le sacerdoce des femmes, le célibat des prêtres, la morale sexuelle, etc. On a mis en veilleuse des débats majeurs. La crise actuelle peut contribuer à les ramener à l’avant-scène. Le temps est venu pour un nouvel aggiornamento. On ne doit pas laisser le Saint-Père ruminer seul face à de telles questions. C’est trop pour un seul homme. Un peu comme le cas de Pierre, le premier pape, qui eut besoin de Paul et d’autres croyants pour régler certains problèmes. L’Esprit-Saint agit à travers toute l’Eglise. Il n’est pas caché sous une mitre papale ou des mitres épiscopales.

La crise actuelle, c’est peut-être le début d’une étape nouvelle dans la vie de l’Eglise. Ce n’est donc pas le moment de s’en aller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *