MONSIEUR LE MAIRE AIME LA GUERRE

Le maire de Québec n’aime ni les talibans ni les pacifistes (voir LE SOLEIL, 28 février 2009). A ses yeux les talibans sont des barbares et les pacifistes « des bavards emmitouflés dans leur sécurité québécoise ». Tout comme monsieur le maire les talibans détestent les pacifistes et aiment la guerre. Peut-être croient-ils en outre que le maire est un barbare. Ce qui me semble excessif. Rustique, oui, barbare, non. Quoi qu’il en soit, je ne comprends pas pourquoi ce maire en veut autant aux pacifistes. Ceux-ci ressentent beaucoup de sympathie pour les soldats qu’on envoie au loin risquer leur vie dans un conflit douteux dont l’issue est incertaine ; une guerre que des forces étrangères ne peuvent remporter, a candidement avoué le premier ministre du Canada. De quoi inciter à trouver une autre solution que le recours aux armes. C’est ce que préconisent les pacifistes, dont la préférence pour le dialogue et la négociation déplait à monsieur le maire et aux talibans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *