POUR UNE LAÏCITÉ RELAXE

Investiture du nouveau président des Etats-Unis. La cérémonie débute par une prière qu’un pasteur récite et à laquelle la foule se joint en clamant un Amen retentissant. Le nouveau président participe ostensiblement au rite religieux. A la fin de la cérémonie un autre pasteur récite une prière de remerciement que vient compléter la récitation du Notre Père. Tout le monde semble trouver cela bien correct, normal, dans ce pays marqué par la séparation de l’Eglise et de l’Etat. On sait être laïque sans être constipé.

Contraste avec ce qui vient de se passer lors d’une séance du Conseil municipal, à Trois-Rivières. Débat houleux provoqué par une citoyenne qui s’oppose à ce que le maire et les conseillers disent un bout de prière avant le début de la séance. Tout le monde est d’accord avec la pratique du rite religieux, sauf elle. Sa laïcité est frileuse. Faudrait qu’elle regarde comment on fait les choses aux Etats-Unis. Cela la rendrait plus tolérante, plus relaxe.

Jadis au Québec il arrivait que des chrétiens manquent à l’esprit de tolérance. Ils pratiquaient une religiosité fermée. Voici maintenant que des laïcisants font de même, mais en sens inverse. Ils manifestent un zèle religieux dans la pratique d’un laïcisme étroit. C’est triste. Ce n’est pas sain pour le « vivre ensemble ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *