PASSION POUR L’ALGÉRIE – LES MOINES DE TIBHIRINE

John Kiser
Paris, Nouvelle Cité, 2006

L’œuvre cinématographique Des hommes et des dieux a bouleversé des milliers de spectateurs, aussi bien non-croyants que croyants. Nombreux sont ceux et celles qui, à la suite d’une telle expérience, ressentent le besoin d’en savoir plus sur l’assassinat des sept moines, le contexte historique, religieux et politique de l’événement, l’impact de cette tragédie sur la société algérienne et sur les rapports entre chrétiens et musulmans. John Kiser a effectué une longue recherche visant à trouver réponse à plusieurs de ces questions. Il nous fournit un éclairage précieux portant sur l’origine des événements et leur déroulement ; un éclairage dont ont pu profiter les réalisateurs du film.

Il y a le cheminement personnel de chacun de ces religieux, l’histoire du monastère établi en pleine montagne, celle du voisinage des moines avec de pauvres paysans dont ils étaient solidaires ; celle aussi d’une présence française qui remonte à 1830 ; d’une conquête arabe qui éclipse la période des invasions barbares, laquelle débute au temps d’Augustin d’Hippone ; celle de l’ordre romain, identifiable en partie à l’essor du christianisme. L’Algérie que nous connaissons est issue de cette superposition d’apports culturels et sociaux différents et, sous certains aspects, complémentaires.

Les moines de Tibhirine ont voulu assumer ce passé en y insérant le témoignage d’une expérience de vie chrétienne à la fois radicale et toute simple, attentive de façon particulière au monde de l’islam. Ils ont introduit une dimension humaine et spirituelle de haute qualité dans un univers perturbé par la haine et la violence. En apparence, leur rêve a échoué. En réalité, ils ont remporté l’épreuve, à la manière du Christ vainqueur de la mort. C’est ce que John Piser nous aide à comprendre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *