LAÏCITÉ TOLÉRANTE ET INTELLIGENTE

L’Eglise catholique de France a pris position dans le débat sur la laïcité (Voir LA CROIX, 6 avril 2011), amorcé par le pouvoir politique.

Tout en jugeant l’initiative étatique inopportune les évêques ont rappelé le besoin de faire prévaloir la tolérance et l’intelligence. Ils ont aussi souligné qu’au cours des années la loi de 1905 a fait l’objet de nombreux accommodements. L’Eglise de France, avec la participation de juristes et d’historiens renommés, a fourni une précieuse contribution visant à rendre la laïcité à la française favorable à un meilleur vivre-ensemble de tous les citoyens. On peut même dire qu’elle a construit, étape par étape, un code de la laïcité dont le pouvoir politique aurait avantage à s’inspirer.

Les évêques ont souligné le danger de réduire la laïcité à une conception fermée et ont profité de l’occasion pour dénoncer des situations concrètes ou cette fermeture risque d’aboutir au refus de toute expression religieuse, comme cela se produit parfois dans les écoles, l’armée, les services d’aumônerie, les hôpitaux, les prisons . Une interprétation mesquine de la laïcité chez des administrateurs peut avoir comme conséquence de priver des citoyens de droits fondamentaux fondés sur la liberté de conscience.

Tolérance et intelligence : deux points de repère auxquels il est pertinent de se référer dans le débat sur la laïcité au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *