TOUTES LES CINQ MINUTES

« Toutes les cinq minutes dans le monde, un chrétien est tué à cause de sa foi », a déclaré Massimo Introvigne, sociologue, lors d’une conférence tenue à Budapest sur le dialogue interreligieux entre chrétiens, juifs et musulmans (voir Agence Zenit, 6 juin 2011). Il a ajouté « Si ces chiffres ne sont pas hurlés au monde, si ce massacre n’est pas arrêté, si l’on ne reconnaît pas que la persécution des chrétiens est la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse, alors le dialogue interreligieux ne produira que de belles conférences mais aucun résultat concret ».

Le président des évêques d’Europe, le cardinal Peter Erdö, a pour sa part évoqué le risque de la disparition de communautés chrétiennes d’Orient. « Que l’Europe se prépare à une nouvelle vague d’émigration mais cette fois-ci de chrétiens fuyant les persécutions », a-t-il averti. Quand au métropolite Hilarion, représentant de l’Eglise orthodoxe russe, il a fait savoir qu’un million au moins des chrétiens victimes de persécutions dans le monde sont des enfants.

Face à un pareil tableau d’horreurs il est plus que pertinent de se demander de quoi parlent les décideurs politiques, ambassadeurs et autres porte-parole occidentaux quand ils rencontrent les représentants de pays où les persécutions et souvent les assassinats de chrétiens font partie de l’actualité quotidienne. La laïcité de l’État serait-elle devenue un prétexte pour garder le silence face a un mépris aussi scandaleux de droits humains fondamentaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *