TERRORISTES EN COL BLANC

J’ai pris connaissance un peu en retard d’un texte remarquable de Jean-Claude Guillebaud, intitulé Les terroristes en col blanc, publié dans Le Nouvel Observateur (14 juillet 2011). L’auteur dénonce  les agences de notation dont les décisions risquent d’aggraver les maux qu’elles prétendent prévenir, car elles se comportent «  comme l’orage (qui) porte la foudre ». On est entré dans la sphère de la prophétie auto-réalisatrice, déclare José  Manuel Barroso, président de la Commission européenne. Nous devrions, affirme  pour sa part Michel Barnier, nous  désintoxiquer de ces notations délétères.

Ce sont ces mêmes agences qui, en 2008, s’étaient lourdement trompées dans leurs notations en matière de crédit hypothécaire. Elles s’enrichissent grâce à des marges opérationnelles exorbitantes, favorisent l’opacité du nouveau système bancaire et imposent à des populations entières une austérité qui prive des pays de tout espoir de croissance. « Elles les fait entrer dans le cercle vicieux de l’endettement aggravé, avec la souffrance sociale comme unique avenir », conclut Guillebaud.

Je souhaite que des économistes de chez nous jettent un coup d’œil attentif sur ce phénomène du terrorisme en col blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *