PARENTS DÉMOCRATES

Selon un récent sondage effectué par Léger Marketing, 72% des parents du Québec sont favorables au libre choix entre un cours d’enseignement religieux confessionnel et le nouveau cours d’éthique et de culture religieuse.

Ce qui ne veut pas dire que tous ces parents inscriraient leurs enfants à un cours d’enseignement religieux. Au fait, selon d’autres sondages, la proportion de parents tentés par un tel choix se situerait autour de 60%. Ce qui demeure considérable, surtout quand on sait tout le travail de sape qui a été accompli dans le but de discréditer l’enseignement religieux, tant catholique que protestant.

Ce qu’exprime ce 72%, c’est la préférence en faveur de la liberté de choix. Beaucoup de parents qui éventuellement n’opteraient pas pour un enseignement religieux confessionnel pour leurs enfants veulent néanmoins qu’on respecte le droit d’autres parents d’exercer un tel choix. C’est un comportement démocratique qui leur fait honneur.

La ministre de l’Éducation refuse l’exercice de ce droit. Elle a opté pour l’intolérance. Elle craint peut-être que la tendance révélée par le sondage ne mette en péril le cours d’éthique et de culture religieuse qui, nonobstant sa lourde armature et sa pléthore de gourous et d’experts, ne pourrait peut-être pas soutenir la concurrence avec un cours d’enseignement religieux confessionnel. D’où la préférence pour la méthode forte. Mais elle devrait se rappeler qu’ « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ». Et peut-être même qu’on ne triomphe pas longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *