JOURNALISTE ANGOISSÉ

LA PRESSE (9 septembre 2008) consacre deux pleines pages aux états d’âme du journaliste Denis Lessard. Celui-ci panique en apprenant qu’une candidate aux prochaines élections fédérales est membre de l’Opus Dei. Il soupçonne cette association pieuse d’être une sorte de secte dangereuse adonnée à des manœuvres douteuses, comme la décrit Dan Brown dans le célèbre roman Da Vinci Code.

Le journaliste devrait puiser à des sources plus sûres. Je lui conseille l’étude de Dominique Le Tourneau sur l’Opus Dei, dans la collection Que sais-je. Cela l’aidera à calmer son angoisse.

Il faut reconnaître d’autre part qu’en témoignant de convictions religieuses claires et fermes la candidate a commis un délit d’opinion qu’une partie de l’intelligentsia québécoise évoluée ne saurait pardonner. Elle devra s’habituer à vivre avec ce courant d’intolérance issu de l’intégrisme laïque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *