DES ÉLECTEURS ÉTONNANTS

Des journalistes pourchassent une jeune députée anglophone élue dans le comté de Berthier-Maskinongé lors du récent scrutin fédéral. Elle baragouine quelques mots de français et n’a jamais visité le comté avant d’être élue. Pour le moment, elle trouve la situation « excitante ». Quant aux responsables politiques qui l’ont parachutée là-bas, ils n’y voient aucun problème. Pour eux, toutes les règles de la démocratie ont été respectées. Les électeurs de ce comté ont obtenu ce qu’ils voulaient.

En un sens, c’est vrai. Et c’est troublant. On a voté pour une photo affichée sur des poteaux ( Et encore, y en avait-il ?) On a voté massivement. Sans trop s’interroger, semble-t-il, sur la candidate, ses capacités, son aptitude à représenter un comté à près de cent pour cent francophone. On a voté de cette façon, en toute liberté, comme il est loisible de le faire dans un pays démocratique.

C’est aux électeurs de Berthier-Maskinongé et non à la nouvelle élue que les journalistes devraient porter attention. Tenter de comprendre leur manière de voir les choses. On a parlé d’un cas de démocratie émotionnelle. C’est à cerner de plus près.

En attendant, à la nouvelle élue qui a bénéficié d’une gratuité étonnante il convient de souhaiter bonne chance. Peut-être nous réserve-t-elle d’autres surprises.